Communiqué de presse UNSA / CFDT Gironde : élections présidentielles / 1er mai

Marianne.png

Les mouvements syndicaux et de jeunesse appellent à voter contre Marine Le Pen au 2e tour de l’élection présidentielle

La montée des populismes, des idées d’extrême droite, de la xénophobie, des sectarismes et des fondamentalismes est une réalité extrêmement inquiétante dans toute l’Europe et notamment en France. Ces dérives n’apporteront aucune solution à la grave crise financière, économique, sociale et politique que nous traversons. Bien au contraire, l’histoire nous enseigne que l’exclusion, le rejet de l’autre, le repli de la France sur elle-même ou la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l’immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui ne peuvent conduire qu’à la division, à l’affrontement, à l’échec et à l’horreur.

Nombre de jeunes, d’étudiants, de chômeuses et de chômeurs, de travailleuses et de travailleurs confrontés aux dures réalités du quotidien, se laissent parfois tenter par ces idées nauséabondes. La situation sociale est préoccupante. Malgré une amélioration le chômage et la précarité, demeurent élevés, en particulier chez les jeunes. Beaucoup trop de nos concitoyens connaissent la pauvreté et les inégalités sociales. Le sentiment d’injustice, d’abandon ressentis par une partie de la population encourage le chacun pour soi ou la tentation pour des solutions autoritaires. Pourtant notre pays possède aussi des raisons d’espérer et des atouts que nous voulons promouvoir à travers les actions et les stratégies que nous développons dans la diversité de nos sensibilités.

Nos organisations syndicales et de jeunesse partagent des principes et des valeurs communes et sont mobilisées pour s’opposer à la fois à la montée de l’extrême droite et de ses idées, de la xénophobie, du sectarisme et du fondamentalisme, mais aussi pour rechercher et exiger des réponses à la crise économique et sociale et au besoin de sécurité exprimé par les citoyens.

Notre action est portée par les valeurs de démocratie, de paix et de fraternité qui sont celles du syndicalisme et des mouvements de jeunesse au cœur desquelles figurent la solidarité et la lutte contre toutes les formes de discrimination et de haine de l’autre. Emmanuel Macron a la grave responsabilité d’être le porte-parole de tous ceux qui sont attachés à la démocratie, aux libertés, à la République. Il n’est pas question ici d’approuver tous les aspects de son programme mais, face à notre responsabilité historique, nous appelons les travailleuses et les travailleurs, les jeunes et les étudiants, au-delà l’ensemble des citoyens, à barrer la route au Front National et donc à repousser la double tentation du vote FN et de l’abstention ce dimanche 7 mai.

Il n'y aura pas de manifestation unitaire dans les rues de Bordeaux avec d'autres organisations syndicales pour ce 1er mai.